Comment être une mère de famille épanouie ?

être une mère de famille épanouie.

Comment se fait-il que certaines femmes qui ont toujours voulu fondé une famille ressentent le fait qu’il leur manque quelque chose une fois qu’elles ont la leur ? La réponse c’est que vous n’êtes pas assez épanouie. Vous êtes en pilotage automatique, vous faites tout ce qu’il faut jour après jour, vous éteignez les incendies et vous vous occupez des besoins des autres ? Avez-vous perdu de vue vos objectifs et vos rêves ? Vous avez envie de quelque chose de plus, mais vous n’arrivez pas à y mettre le doigt ? Avez-vous l’impression qu’il vous manque quelque chose ? Peut-être d’épanouissement ? Oui ? Alors, voici comment vous pouvez changer les choses.

Prenez du temps pour vous

Les parents passent aujourd’hui beaucoup plus de temps avec leurs enfants que par le passé, mais se sentent toujours coupables de prendre quelques moments pour eux.

Ces pauses peuvent cependant rajeunir une maman, ce qui devrait permettre à chacun de vivre une meilleure expérience parentale. Il est recommandé aux partenaires de se « parrainer » mutuellement, ce qui permet à l’autre de prévoir à l’avance du temps pour des activités comme un cours de yoga ou une promenade à vélo. Même si ce genre de distance n’est pas possible, en particulier pour les parents célibataires, le simple fait de prendre 15 minutes pour méditer ou s’asseoir tranquillement (le pliage du linge ou les médias sociaux ne sont pas autorisés) peut apporter un répit bien nécessaire.

Remarquez vos humeurs

Quand vous vous sentez glisser dans un vrai tourbillon émotionnel, rattrapez-vous. Prenez une grande respiration et rappelez-vous que vous choisissez votre humeur. Personne d’autre ne peut vous faire ressentir quoi que ce soit. Le choix vous appartient toujours. Lorsque vous commencez à prêter plus d’attention à vos sentiments, observez les hauts et les bas naturels qui se succèdent tout au long de votre journée. Remarquez ce qui vous fait sourire ou rire. Commencez à chercher des pensées plus agréables. Vous ne pourrez pas vous libérer instantanément de votre mauvaise humeur, mais vous pouvez gravir les échelons de l’échelle émotionnelle, un échelon à la fois, si vous faites plus attention à ce que vous ressentez.

Ne paniquez pas sur l’avenir de votre enfant

L’éducation est importante, mais trop de parents aujourd’hui sont paniqués à l’idée que leur enfant ne soit pas assez compétitif pour fréquenter une école de renoms. Les recherches sur l’épanouissement à long terme montrent cependant que peu importe l’université fréquentée. Leur sélection peut être un facteur de revenu et de prestige, mais elle a très peu d’effet sur l’épanouissement. Ce qui importe davantage, c’est de savoir si les étudiants ont un adulte de confiance dans leur vie et s’ils sont engagés dans des activités significatives, entre autres facteurs. Les parents devraient donc se détendre et cesser de se positionner pour constamment sauver leurs enfants de l’échec.

Pratiquez l’autocompassion

Il y a tant de choses à faire pour une maman, comme s’inquiéter de la façon dont votre enfant dort, mange, joue etc. La culpabilité peut être particulièrement envahissante pour les femmes qui entendent beaucoup parler de leur valeur en tant que mère et qui sont encore stigmatisées lorsqu’elles travaillent. Être parent, cependant, est un voyage qui dure toute la vie et vous ne pouvez pas être tout pour votre enfant. Les recherches sur l' »auto-compassion » suggèrent que les parents peuvent tirer profit du fait qu’ils ne se concentrent pas sur leur culpabilité ou leur manque de contrôle, mais sur la façon dont leurs expériences difficiles sont assez courantes et les relient en fait à d’autres parents.

Laisser un commentaire