Gérer le trouble oppositionnel avec provocation chez les adolescents

Le trouble oppositionnel avec provocation

C’est normal pour les ados de se rebeller. Ils grandissent après tout et cela s’accompagne d’un besoin accru d’indépendance et d’autonomie à mesure qu’ils se rapprochent de l’âge adulte. Ils testeront les limites, se disputeront avec leurs parents et auront parfois des ennuis. On qualifie cela de trouble oppositionnel.

Cependant, il se peut qu’il se passe plus de choses que la rébellion normale chez les adolescents. Si vous remarquez que votre fils ou fille adolescente semble provocateur, non coopératif et hostile envers vous, leurs frères et sœurs, les enseignants et les autres personnes en autorité, ils peuvent avoir un type de trouble du comportement connu sous le nom de trouble oppositionnel avec provocation (TOP).

Qu’est-ce que le trouble oppositionnel avec provocation ?

Le TOP est souvent décelée pour la première fois dans l’enfance. Pour que le diagnostic soit possible, l’enfant doit avoir au moins quatre de ces comportements suivants pendant environ 6 mois :

  • De fréquentes crises de colère
  • Défie activement les adultes ou refuse de se conformer aux règles ou aux demandes faites par des figures d’autorité.
  • Se dispute constamment avec des adultes.
  • Entêtement persistant et répulsion vis-à-vis des corrections ou des directives.
  • Faire délibérément des choses pour contrarier ou ennuyer d’autres personnes.
  • Ne pas accepter le blâme pour leurs méfaits.
  • Blâmer les autres pour leur propre mauvaise conduite ou leurs erreurs.
  • Être susceptible et se battre fréquemment avec les autres.
  • Toujours en colère et plein de ressentiment.
  • Etre méchant et malveillant.

Bien que les chercheurs ne soient pas encore sûrs des causes chez certains enfants, ils pensent que cela pourrait provenir de deux choses :

  • L’incapacité d’un enfant d’apprendre à être indépendant de ses parents ou des personnes auxquelles il est attaché pendant les premières années de sa vie.
  • Une méthode de renforcement négatif utilisées par les figures d’autorité.

Au lieu de développer des façons saines de gérer leurs émotions, ces enfants apprennent à utiliser les crises de colère, la violence verbale et d’autres comportements négatifs pour attirer l’attention ou une réaction désirée de leurs parents ou de ceux qui les entourent.

Comment diagnostique-t-on le TOP et quelles sont les options de traitement ?

Une fois que vous remarquez l’un des symptômes ci-dessus chez votre adolescent, il est recommandé d’effectuer un diagnostic immédiatement, car un traitement précoce peut aider à éviter les futurs problèmes. Un praticien ou thérapeute qualifié en santé mentale serait en mesure d’observer votre enfant, de vous parler de son comportement et, dans certains cas, d’effectuer des tests de santé avant de poser un diagnostic.

Une fois le diagnostic établit, votre spécialiste pourrait vous recommander l’un des traitements suivants :

Une Thérapie cognitive-comportementale

Grâce à cela, votre enfant apprendra à identifier et à atténuer ses sentiments, pensées et comportements négatifs par des émotions positifs. La thérapie cognitive-comportementale enseignera également les meilleurs approches de communication et de résolution de problèmes ainsi qu’à la gestion des émotions.

Une Thérapie de groupe

L’interaction avec d’autres adolescents en difficulté pourrait favoriser de meilleures habiletés interpersonnelles et sociales chez votre adolescent.

Une Thérapie familiale

Le TOP est souvent une affaire de famille et cette thérapie aide toute la famille à améliorer ses capacités de communication afin d’avoir des interactions plus saines et agréables.

Les Médicaments

Bien que les médicaments ne soient pas couramment utilisés pour traiter la TOP, votre enfant pourrait en avoir besoin s’il souffre d’autres problèmes comme l’anxiété ou la dépression.

A lire aussi

Votre enfant agit-il de manière exagérée ou est-ce simplement de son âge ?

Laisser un commentaire