Votre enfant agit-il de manière exagérée ou est-ce simplement de son âge ?

Un enfant qui boude

Si votre enfant fond souvent en larme, se fâche ou vous ignore, c’est peut-être parce qu’il est encore trop jeune pour comprendre et s’exprimer ! La compréhension est un facteur à garder en tête durant l’éducation de nos enfants. Les tout-petits et les enfants en âge préscolaire ne se comportent pas comme vous pouvez peut-être l’attendre; ils essaient de répondre à leurs besoins, qu’il s’agisse d’attirer l’attention ou de se coucher plus tard. Nous devons les gérer en gardant nos attentes raisonnables.

Vous découvrirez dans cet article les moyens de freiner les comportements les plus frustrants des enfants.

Un enfant qui n’écoute pas

Lorsque vous demandez à votre enfant de poser l’iPad et d’entrer d’aller prendre sa douche, vous avez sans doute l’impression qu’il fait semblant de ne pas vous avoir entendu. En tant que parents, nous en arrivons souvent à la conclusion que nos enfants ne nous écoutent pas de leur gré. Mais en fait, ils sont tout simplement distraits ou sont trop amusés pour être attentifs,

Aidez votre enfant à voir les avantages de l’écoute. Commencez par montrer que vous comprenez son point de vue. Par exemple, vous pourriez dire : « Je vois que tu es en train de construire un immeuble. Ce n’est pas facile d’arrêter la construction. Le problème, c’est qu’on doit prendre un bain avant d’aller au lit. » Puis amenez le à prendre une décision en ce sens. Car on dit aux enfants ce qu’ils doivent faire toute la journée, et personne n’aime cela. Essayez plutôt de lui offrir un choix amusant du style : « Veux-tu sauter comme un lapin ou glisser comme un serpent sur le chemin de la salle de bain ? »

S’il continue de vous ignorer, c’est peut-être un signe que votre enfant a besoin de se sentir en contrôle. Cherchez plusieurs façons de lui donner son mot à dire dans des activités quotidiennes, que ce soit en le laissant choisir ses vêtements ou en décidant entre deux activités différentes.

enfant qui écoute pas

Les réactions sauvages des enfants

La réalité est que les jeunes enfants ont de l’énergie à brûler mais n’ont pas la capacité de freiner leur corps. De ce fait, plus un enfant est fatigué ou trop stimulé, plus il lui est difficile de contrôler ses actions.

Vous pourrez donner à votre enfant la liberté de courir librement, que ce soit à l’extérieur ou dans une pièce aménagée à cette fin, et donnez-lui le temps pour dépenser son énergie. Quand ses actions sont inappropriées pour l’environnement, il faut les mettre au tableau jusqu’à l’ennui puis improviser. Essayez d’assigner une tâche à votre enfant, comme choisir des pommes ou charger des articles sur le comptoir de la caisse. Si cela ne fonctionne pas et que vous n’arrivez pas à l’installer, vous avez deux choix : Mettez-le dans le chariot ou quittez le magasin.

Les agitements lors des sorties en famille

Bien qu’il soit agréable d’aller dîner en famille, emmener les jeunes enfants au restaurant n’est généralement pas vraiment une expérience gastronomique relaxante. En effet, leurs durée d’attention est courte et une fois que vous avez dépassé ce délai, ils ne peuvent pas rester assis ou attendre patiemment.

Vous pouvez néanmoins prendre des mesures pour cela. Apportez par exemple des livres de coloriage ou des jouets pour l’occuper le temps que son repas soit servi.  Demandez l’addition dès l’arrivée de vos plats afin de partir au plus vite dès qu’il devient nerveux.

L’enfant qui réplique vos instructions

Une fois que votre enfant entre à l’école maternelle, il peut adopter une attitude insolente de la part de ses pairs. Puis un jour, quand vous lui dites qu’il est temps de ranger ses jouets et de venir dîner, il pose ses mains sur ses hanches et dit : « Tu es stupide !

Ne le prenez pas personnellement. Votre enfant peut être en colère contre vous, mais il ne fait que copier ce qu’il a entendu dire par d’autres enfants. Vous devriez l’aider à comprendre ce qu’il ressent. Dites quelque chose du genre : « Je vois que tu es en colère. Tu aimerais pouvoir continuer à t’amuser. » Plus tard, quand il est calme, discutez de nouveau avec lui, et suggérez lui des façons plus gentille de vous faire comprendre.

enfant en colère

Des crises de colère inopinées

Bien qu’il puisse sembler que votre enfant dramatise, la vérité est qu’il ne peut pas contrôler ses grandes émotions. Les enfants ne peuvent pas se débarrasser des sentiments de frustration comme la plupart des adultes peuvent le faire et n’ont pas toujours le vocabulaire pour les exprimer. Souvent, cela conduit à un cercle vicieux : Votre enfant fait une crise de colère, vous réagissez avec colère, puis il est encore plus contrariée.

Votre objectif est d’être moins réactif et plus solidaire. Laissez le « craquer » et exprimer sa colère, mais emmenez-le dans une autre pièce. Les pleurs sont thérapeutiques et libèrent des hormones du stress de l’enfant. Essayez de ne jamais céder à ses exigences lorsqu’il a un excès de colère ou autrement, il conviendra que avoir les larmes aux yeux est une stratégie efficace pour obtenir ce qu’il veut. Mais restez compatissant et compréhensif, et rassurez-le  en lui disant que vous êtes là quand il sera prêt pour un câlin.

A lire également :
Gérer le trouble oppositionnel avec provocation chez les adolescents

Laisser un commentaire